La transmission des armoiries

L’origine de l’héraldique provient des emblèmes ou armoiries des combattants de tournois médiévaux qui devaient être reconnus par les hérauts lorsqu’ils les décrivaient en début de combat. Ceux-ci veillaient à faire respecter les règles de combat mais aussi à répertorier les blasons personnalisés. Ensuite les armoiries servirent à l’ identification des documents grâce aux sceauxLire la suite « La transmission des armoiries »

Évaluez ceci :

La chapelle Saint-Benoît d’Anor

En 1860, le couple César Culot et Virginie Daubercies achète une maison et des pâturages au lieu dit Saint-Gorgon de la commune d’Anor dans le Nord (parcelles 1,2 et 3 du plan cadastral d’Anor de 1823). L’année suivante naît un fils qu’il prénomme Cézar, ce sera leur unique enfant. A vingt ans Cézar Culot, employéLire la suite « La chapelle Saint-Benoît d’Anor »

Évaluez ceci :

L’estaminet Basquin-Delmaire

Maire Delmaire, née en 1853 à Busigny, épouse Amédé-Camille Basquin le 13 mars 1881 à Anor dans le Nord. Issus de familles nombreuses, les Delmaire comme les Basquin sont tisseurs de père en fils, Marie a élevé ses frères et sœurs après le décès de leur mère. Le couple s’installe dans le quartier Saint- GorgonLire la suite « L’estaminet Basquin-Delmaire »

Évaluez ceci :

Paul Brihaye, un cousin d’Amérique (3)

4.La Première Guerre mondiale Lors de la mobilisation générale le 1er août 1914, Paul Brihaye ne rejoint pas son affectation sur le sol français, il est déclaré insoumis en mars 1915. Les insoumis risquent d’être condamnés à être fusillés, ces derniers sont peu nombreux : 1,5 % des mobilisés. Par cet acte, Paul s’interdit tout retour dansLire la suite « Paul Brihaye, un cousin d’Amérique (3) »

Évaluez ceci :

Paul Brihaye, un cousin d’Amérique (2)

2.Départ pour l’Amérique Comme la plupart des migrants en provenance de l’Europe continentale, Paul Brihaye embarque en Grande-Bretagne sur un navire transatlantique. C’est sur le « Canada » qu’il fait sa traversée au départ de Liverpool le 6 avril 1905, le jeune homme fait parti des vingt Français parmi les huit-cent-quatre-vingts passagers majoritairement britanniques, PaulLire la suite « Paul Brihaye, un cousin d’Amérique (2) »

Évaluez ceci :

Paul Brihaye, un cousin d’Amérique (1)

1.Une enfance dans l’Avesnois Le 1er juillet 1873, à Anor, village de l’Avesnois, Sydonie Lécoyer, sœur de Mathilde (Lien vers la généalogie Lécoyer) épouse en seconde noce Charles Brihaye. Le couple s’installe à Fourmies, petite ville du Nord, où les industries de textile font vivre toute la famille Brihaye : Charles est comptable chez un négociant enLire la suite « Paul Brihaye, un cousin d’Amérique (1) »

Évaluez ceci :

Les Lécoyer d’Anor et leur descendance

Les recherches qui suivent tendent à comprendre comment le patronyme de Mathilde Lécoyer (1840-1899) a disparu de la commune d’Anor. Alors que les derniers documents familiaux de la fin du XIXème siècle font apparaître une prospérité de cette famille, notamment par la possession de nombreuses propriétés. Les recherches aux archives, détaillées dans un guide commenté,Lire la suite « Les Lécoyer d’Anor et leur descendance »

Évaluez ceci :

L’enfant asexué (2)

Poursuivant mes recherches aux archives départementales du Nord, j’ai trouvé l’acte de décès en 1874 d’un fils de Victor Lécoyer et Eléonore Dromeray nommé Appolinaire, âgé de 36 ans (donc né vers 1838 comme Victoire Josephe, l’enfant asexué). Sur cet acte on lit qu’il est natif de la commune d’Anor où il résidait et exerçaitLire la suite « L’enfant asexué (2) »

Évaluez ceci :